le médical training

Médical training

 

Nous y voici enfin, on va apprendre les tours mais comme toute chose faut commencer par le début, des tours oui mais des tours utiles je parle bien entendu du médical training.

 

L’apprentissage du médical training n’enlève en rien le plaisir de votre oiseau, ni le vôtre d’ailleurs.

Pour nombre d’entre nous, rendre visite à un vétérinaire avec notre boule de plumes, nous procure un stress important que ce soit parce que l’on est inquiet sur l’état de santé de notre coco ou bien et surtout car on ne sait pas comment on va s’y prendre pour faire ses soins.

 

Le médical training peut être également utile pour d’autre situations :

 

-la coupe des griffes

 

-l’administration d’un médicament

 

-le soin de petites blessures

 

Le médical training va vous aider à rendre toutes ses actions moins traumatisantes pour le perroquet et également pour vous, voire même grâce à un renforcement positif, cela pourrait plaire a votre oiseau.

 

De la même manière qu'on vs lui apprendre des tours, le médical training demande un apprentissage par paliers, en douceur et pas à notre rythme mais bien à celui de votre oiseau, bien sûre la difficulté dépendra du degré d’apprivoisement de coco.

 

C’est certain que vous aurez plus facile avec un sujet eam ou man qui est avec vous en permanence, participe à vos activités et ce montre câlin et manipulable, qu’avec un oiseau epp qui est en volière et donc non apprivoisé.

 

Dites-vous bien que quelques soit ce que vous allez lui apprendre il doit y trouver son plaisir.

 

Ne perdez jamais de vue que pour pratiquer ses exercices vous devez pouvoir toucher votre animal, vous devez donc d’abord l’habitué à des touchers, à être manipulé.

 

 

Accepté de prendre une solution liquide :

 

exercice très facile surtout pour les oiseaux élevés à la main et qui donc connaissent bien cet ustensile qui est la seringue. Remplacé juste sa pâtée par un liquide appétissant style jus de pomme bio par exemple..

Votre perroquet saura que le contenu est agréable et lui procure du plaisir

 

Pour les oiseaux qui connaissent pas la seringue, décomposé l’exercice sans s’éloigner du but, approché la seringue et dès que l’oiseau l’approche on recompense et on encourage, ensuite on attend qu’il la touche et on récompense, après quand il la touche essayé de verser quelques gouttes de ce délicieux breuvage qui est contenu dans cette seringue.

 

Transporter votre oiseau :

 

bien entendu pour transporter votre coco de votre domicile au cabinet du vétérinaire, faut-il encore qu’il accepte de rentrer dans une cage de transport.

Pour ma part j’utilise deux méthodes, la première est simplement d’habituer l’oiseau a monté sur la main et après introduire ma main dans la cage ou box de transport.

Une fois notre compagnon dans sa cage, il faut impérativement le félicité et lui donné une récompense.

 

La deuxième est de tout simplement réveiller leur curiosité et leur gourmandise, je montre bien à mon coco que je dépose dans le fond de la cage une friandise et je le laisse rentré seul dedans une fois à l’intérieur je ne m’empresse pas de fermer sa porte mais je le félicite et lui rend encore une récompense… il va associer sa cage de transport avec quelque chose d’agréable.

 

Lui demander de donner la patte :

 

exercice très important, cela permet d’examiner d’éventuels blessures mais aussi de pouvoir réaliser la coupe des griffes.

 

Cet apprentissage est relativement simple, vous présentez votre doigt devant coco, et souvent il va minimum y déposer une patte, et vous utilisez une commande bien entendu adaptée du style : « donne ta patte, ou patte » et dès qu’il touche, frôle votre doigt vous récompensez, et encore plus s'il dépose sa patte sur votre doigt, même s'il l’enlève directement, après quand il déposera sa patte et qu’il l’enlève, vous récompensez plus et de lui-même il viendra remettre sa patte sur vous et la laissera plus longtemps car vous attendrez quelques secondes avant de le récompensé, un petit truc est de compter, style vous comptez 1 ……. 2… et vous récompensez , la prochaine fois l’oiseau sait qu’il à sa récompense à 2 et bien non, cette fois-ci vous comptez 1…..2…..3….. récompense et ainsi de suite pour qu’il finit par laisser sa patte très longtemps. Il est évident que le comptage se fera à haute voix.

 

Une fois qu’il aura compris ce n'est pas tout, on peu pas lui laisser des grandes griffes une patte sur deux. Donc maintenant votre demande va être « l’autre patte ou quelques demandes que vous souhaitez lui donner » et la bien entendu il vas venir mettre la patte qu’il connait vous lui redire votre demande, et vous pouvez l’aider en touchant l’autre patte il va finir par comprendre et toucher avec cette patte, et là vous recommencez tout le rituel qu’on a vu plus haut.

 

Monté sur la balance seul :

 

je suppose qu’il y a pas besoin que je vous explique le but de cet apprentissage… attention les femelles ne veulent pas qu’on dit leurs poids.

 

Exercice très simple, d’abord laisser la balance à proximité de l’oiseau pour qu’il s’habitue à la présence de ce drôle d’engin.

 

Vous l’attirez dessus avec une friandise entre les doigts et dès qu’il est dessus ou même qu’il ne fait que d'y passé vous féliciter et donner sa récompense, après vous attendez qu’il reste dessus pour le récompenser et le tour est joué.

 

Ouvrir les ailes :

 

très utile pour soigner une blessure ou pour mettre un harnais à votre plumeau.

 

Pour ma part je caresse en dessous des ailes en disant : « les ailes » et dès qu’il les soulèves un petit peu je récompense, après j’attend qu’il les ouvrent un peu plus, et on récompense, sans bien entendu oublier la demande.

 

Après comme pour les pattes vous pouvez lui apprendre à levé une seule aile puis l’autre tout en utilisant des mots différents qui peu juste être « ton aile droite » « ton aile gauche » « tes deux ailes ».

 

La contention dans une serviette :

 

pour certaines opérations le fait de maintenir votre perroquet dans une serviette se montre bien utile que ce soit vous ou le vétérinaire qui doit le faire.

 

C’est malheureusement souvent l’expérience la plus traumatisante pour votre coco.

 

Alors comment faire ?

 

Il faut d’abord apprendre à l’oiseau à ne pas avoir peur de ce bout de tissu, qu’il ne la craigne pas… pour cela vous allez simplement essayer d’utiliser toujours la même serviette, même couleur, même motif, je vous rappelle que nos amis à plume reconnaissent les couleurs et les formes..

Ensuite quand cette serviette est resté plusieurs jours à proximité de coco, vous allez la mettre toute étendue sur une table et appeler votre perroquet et quand il est dessus vous le flattez tout en le récompensant et en lui montrant que les bords, les coins, se soulèvent se replie. Une fois qu’il a plus de crainte, on continue mais en repliant un seul coté sur lui mais très peu de tissus sur lui. Et de + en + de tissus jusqu'à quand vous l’avez emballé complètement hormis la tête, faite les fous, rigolé, caressé, récompensé, que votre oiseau transforme cela en jeu…

 

Quand j’ai un oiseau qui garde des craintes de la serviette je pratique autrement je la laisse pendre a la verticale tenue par une main très haute et je met sur la table une friandise pour que l’oiseau passe en dessous de la serviette, et je descend progressivement la serviette jusque quand il doit la soulever avec sa tête a la manière d’un torrero.